Représenter les transidentités autrement

Les acteur·ice·s cis peuvent-iels jouer des personnages trans ?

cisgenre transgenre qui joue quoi

C’est une question que je me pose depuis longtemps parce que j’ai découvert la réalité des transidentités en dehors du cinéma. Tout ce que j’avais vu à la télévision ou donc dans une salle de cinéma, c’était très souvent des hommes cisgenres qui jouaient des femmes trans dans des rôles qui représentaient très mal la réalité des personnes trans.

J’ai également lu beaucoup d’articles à ce sujet qui appellent les studios et les productions à faire le choix de personnes trans pour interpréter des rôles trans. J’ai lu aussi des témoignages et tribunes à ce sujet.

Un rôle de femme trans interprété par un homme cis envoie majoritairement des messages négatifs qui ont des conséquences presque direct sur la violence que les femmes trans subissent. Si vous ne le savez pas déjà, cela confirme l’idée qu’une femme trans est un homme qui se déguise, qu’une femme trans est toujours reconnaissable à quelques signes bien distinctifs. Bien souvent, les hommes cis ayant joué ces rôles apparaissent par la suite avec une barbe bien présente, qui rappelle, lorsqu’ils vont récupérer des prix, qu’ils sont des Hommes, des Vrais.

 

Dans des films tels que About Ray (aussi connu sous le titre Three Generations) (2015), Romeos (2011), Soldier’s Girl (2003), il était tout à fait possible de trouver une personne trans pour jouer les personnages. About Ray met en scène un garçon adolescent qui n’a pas encore entamé sa transition dans une ville au Canada. Romeos met en scène un jeune homme trans qui n’a pas encore entamé sa transition dans une ville en Allemagne. Soldier’s Girl est inspirée de l’histoire vraie d’une femme trans et de son compagnon aux Etats-Unis. Pour ces trois oeuvres, techniquement, il n’était pas nécessaire de “grimer” une personne cis pour qu’elle ressemble à un autre genre. Il aurait été même plus correct de prendre une personne cis du même genre que la personne trans. A aucun moment le personnage n’apparaît pré-CO, il n’y a même pas de changements physiques dû à une transition. Il aurait donc été plus juste de choisir une personne trans, et ce n’est pas comme s’il n’en existait pas…

 

Pour ces films, je soutiens qu’il aurait fallu choisir un·e acteur·ice trans. Je soutiens qu’un·e acteur·ice trans doit jouer ces rôles. Pour ne pas faire de ces rôles des “performance” pour les acteur·ice·s cis. Pour ne pas impliquer qu’une personne trans n’est jamais qu’une personne qui se déguise, qui joue un rôle. Pour ne pas impliquer qu’il suffit de s’imaginer d’un autre genre, de jouer un rôle, pour comprendre la réalité des transidentités. Certes, Romain Duris a été nommé dans la catégorie Meilleur Acteur aux Césars 2015 pour son rôle dans Une Nouvelle Amie (2014) de François Ozon, et Jared Leto dans la catégorie Meilleur Acteur dans un second rôle aux Oscars 2014, prix qu’il a remporté (il a également remporté 25 autres prix pour ce rôle) pour son interprétation de Rayon dans Dallas Buyers Club (2013). Mais qui a jugé ces performances ? Des personnes cisgenres… On ne peut donc pas vraiment dire que ces “performances” soient de correctes représentations.

Mais les cas d’A Força Do Querer (2017), de Girl (2018), de Tomboy (2011) et de Ma Vie en Rose (1997), me font m’interroger sur la nécessité absolue que ces rôles soient interprétés par des personnes trans.

Dans Ma Vie en Rose et Tomboy, ce sont les histoires de jeunes enfants qui sont mises en scènes. Sans pour autant affirmer qu’un enfant ne peut savoir s’iel est trans, je pense qu’il peut être compliqué de trouver un·e acteur·ice trans aussi jeune. Principalement dû au fait que beaucoup de personnes trans ne sont pas out à cet âge-là, que d’autres ne le savent pas encore. Puis, après avoir trouvé la jeune personne trans, encore faut-il qu’elle sache jouer…

Dans ce cas-là, les personnages comme les acteur·ice·s sont jeunes, mais pour les cas où les rôles et acteur·ice·s sont adultes, ce serait également présumer qu’un·e acteur·ice qui pense, s’identifie ou se définie comme cisgenre à un certain moment de sa vie, ne peut réaliser qu’iel est trans par la suite. Ce rôle peut-être un élément déclencheur. Car aujourd’hui, dans l’état actuel de la représentation et la visibilité, il peut être compliqué d’avoir découvert la transidentité dans les premières années de sa vie. Par la suite, avec la transphobie, il peut être toujours compliqué de réaliser qu’on est trans, et surtout l’accepter. Mais je vous accorde que ça représente probablement une toute petite partie des cas.

A Forca Do Querer a la particularité d’être une télénovela brésilienne qui a duré un an. Le personnage, interprété par une actrice cis, est donc apparu à l’écran chaque jour de la semaine pendant 7 mois. Avant de poursuivre, j’ajoute que l’autrice de la série s’est rapprochée d’un homme trans, Tarso Brant, pour l’écriture du personnage et il est aussi apparu dans plusieurs épisodes, et que l’actrice est ouverte quant à sa relation avec sa compagne sur ses réseaux où elle affiche également des positions militantes LGBT+. Pour revenir au personnage, il se présente selon le genre qu’on lui a assigné à la naissance pendant près d’une centaine d’épisodes (il y en a 172 au total). C’est à dire que pendant de long mois de tournage, un acteur trans pré-transition aurait dû se présenter comme une femme.

 

Pour le cas du film Girl réalisé par Lukas Dhont, on pourrait argumenter qu’une actrice trans aurait dû être choisie pour interpréter le rôle. Mais le personnage est une jeune fille trans de 15 ans, qui fait de la danse, et qui parle néerlandais et français. Le choix a été fait de faire un casting sans demander un genre. La production a donc vu près de 500 personnes. Aucune ne correspondait. C’est lors du casting des autres danseurs que le choix s’est porté sur l’acteur Victor Polster, qui a lui-même 16 ans.

Ces deux cas de casting assez spéciaux m’ont donc fait m’interroger : doit-on forcément rejeter le film ou la série si l’interprète n’est pas trans ?

Ma conclusion, c’est qu’il faudrait qu’il y ait la réflexion derrière le choix de casting. Pour Girl, la production n’a pas trouvé la bonne personne, et je comprends qu’avec un tel personnage, il soit compliqué de trouver. Pour A Força Do Querer, sur les conseils de Tarso Brant et je pense pour éviter à un jeune homme trans de se présenter en tant que femme pendant 3 à 4 mois, le choix de l’actrice cis me parait réfléchi, compréhensible.

Pour moi, c’est donc du cas par cas. Mais dans des cas comme celui du film Anything (2018), le choix (ici de Matt Bomer) ne m’apparaît pas comme réfléchi. Et finalement, je ne pense pas que A Força Do Querer ou Girl soient des cas courant. Parce que finalement, la question la plus importante aujourd’hui, ce n’est pas tant celle de la représentation mais celle de favoriser l’emploi d’acteurs et d’actrices trans.

UNA-MUJER-FANTÁSTICA-FRONTAL

Et ce n’est pas impossible ! Comme les séries Orange is the New Black, Sense8, Her Story (2016), Shameless ou encore The Fosters, et même les films 52 Tuesdays (2013), Boy Meets Girl (2014), Une Femme Fantastique (2017), il est tout à fait possible d’écrire et produire des films et séries avec des interprètes trans. Je parle justement de 5 personnages trans interprétés par des acteur·ice·s trans dans des films et séries dans une vidéo sur la chaîne Ronde Queer 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ES-hW0DGpik&w=560&h=315]

PS : Je précise que si je comprends ces films et séries qui ont fait le choix réfléchi d’un·e acteur·ice cisgenre, je mettrais toujours d’avantage en avant ces films et séries qui ont fait le choix d’un·e acteur·ice trans.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

2 commentaires sur « Les acteur·ice·s cis peuvent-iels jouer des personnages trans ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *