Représenter les transidentités autrement

Récap de Janvier – 52 OEUVRES TRANS

Pendant 52 semaines, je vais partager une œuvre par semaine sur mon compte instagram @nonbinarygrownupkid

Je présente une œuvre qui a un personnage trans ou est réalisée par une personne trans. Généralement de la fiction, mais il y aura également quelques documentaires, seulement ceux réalisés par des personnes trans. Je vais présenter en priorité les œuvres que j’ai vu, pour pouvoir informer au mieux (si certain·e·s ont besoin de trigger warnings par exemple).

J’ai exclu les films « très » connus, ou très encensé par la critique cis, car vous pouvez les trouver facilement avec une recherche Google (ex. The Danish Girl, Girl, Petite Fille).

N’hésitez pas à me partager vos avis sur ces œuvres !

Voici le récap de janvier :

SEMAINE 1 :
PLUS BELLE LA VIE

Le personnage a été introduit dans la série en 2017 avant de faire son coming out trans en 2018. Antoine est jouée par une actrice cis. La série a raconté son coming out, l’acceptation de ses parents et le début de sa transition médical. Il a également eu plusieurs romances. On voit quelques fois le personnage de Dimitri interprété par Jonas Ben-Ahmed dans quelques épisodes.

Des contenus additionnels ont été produit autour du personnage : une web-série accompagnant le coming out, où on voit entre autres Jonas Ben-Ahmed; des bonus « 20 ans plus tard » montrant Antoine adulte, interprété par un acteur (supposément cis).

Plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux ont parlé de parents ou grand parents ayant mieux accepté le coming out trans de leur proche grâce à cette histoire.

Le personnage est parti dans l’été 2020 pour vivre sa transition à Paris.

SEMAINE 2 :
Boy Meets Girl (2014)

Une comédie romantique avec une jeune femme trans en personnage principal

Résumé : Ricky est serveuse dans une petite ville du Kentucky et rêve d’une vie autre, une vie à New York dans une école de mode. Elle passe tout son temps libre avec Robby, son ami depuis 15 ans, mais un jour débarque Francesca…

Le réalisateur a pris le temps de revoir l’intégralité du script avec l’actrice pour ne pas faire d’erreur, et elle en retour avec l’intention que ce film soit une représentation fidèle et positive de la transidentité.

Ce film a la volonté de s’éloigner des fins tragiques, des récits tristes et déprimant.

Disponible sur Amazon Prime.

SEMAINE 3 : THESE THEMS

Une web serie comique, par des personnes queers pour un public queer.

Résumé : Une femme lesbienne tout juste out qui tente de rattraper le temps perdu. Un’e éducateur’ice non-binaire qui apprend à éduquer les hétéros. Un homme trans navigant le monde de l’entreprise. Un homme gay cherchant l’amour. Quatre ami’e’s queers vivant à New York City.

Le lien pour voir la série (sous-titres anglais et espagnol)

SEMAINE 4 : VENENO

Une icône trans, une histoire trans, un cast trans

Résumé : Étudiante en journalisme, Valeria vit l’aventure d’une vie en rencontrant son idôle, l’icône trans Cristina « La Veneno » Ortiz Rodríguez. Alors qu’elle commence à écrire les mémoires de Cristina, Valeria est embarquée dans une incroyable histoire rythmée par les tragédies, les victoires, les amitiés, les déceptions et le courage.

La série raconte l’histoire de la célèbre Cristina Ortiz, icône trans espagnole, entre le présent avec Valeria (Lola Rodríguez), et son passé que Valeria prend en note. La série est basée sur un livre et indique dès le début que l’histoire se situe entre la réalité et la fiction.

De nombreuses scènes montrent la Veneno et ses amies trans très peu vêtues mais j’ai trouvé que dans ces scènes, les actrices étaient en contrôles de leurs corps, de leur image. L’histoire est raconté par Cristina elle-même, ses amies, elle est active de son récit, comme l’est Valeria qui la suit. Et à la fois, on suit comment les médias ont fait de la Veneno un objet télévisuel, sensationnel, hors de l’ordinaire.

La série n’est pas encore disponible en France.

« C’est la responsabilité des médias, parce que ce sont eux qui font la distinction entre ce qui est socialement acceptable et ce qui ne l’est pas. Parce qu’ils peuvent transformer les préjugés en empathie. Et rendre visible l’invisible. »

Valeria, Veneno 1×01

 
« Ce dont on ne parle pas, n’existe pas, et ce qui n’existe pas est marginalisé. »

Valeria, Veneno 1×01

(traduction amateure)

SEMAINE 5 : EUPHORIA, Jules

Un épisode spécial co-écrit par Hunter Schafer, l’interprète du personnage

Cet épisode, réalisé par Sam Levinson et intitulé F*ck Anyone Who’s Not A Sea Blob suit Jules (interprétée par Hunter Schafer) pendant les vacances de Noël alors qu’elle réfléchit à son année.

Hunter Schafer est co-productrice exécutive du second épisode spécial, qu’elle a co-écrit avec Sam Levinson, le créateur de la série.

Scott Turner Schofield, consultant en représentation trans, a également travaillé sur l’épisode, comme il l’avait fait pour la saison 1. Il est intervenu à plusieurs niveaux de la production, de la création de la série à la création des costumes, pour le personnage de Jules comme pour un·e acteur·ice non-binaire, Quintessa Swindell, ou encore pour que les figurant·e·s queers d’une scène de nightclub ait un vestiaire pour se changer (saison 1).

Le lien de l’interview de Scott Turner Schofield où il parle de son implication dans la série.

« Pour moi, être trans, c’est de l’ordre du spirituel. Ça n’a rien de religieux, ce n’est pas pour une congrégation. C’est pour moi. C’est à moi. Ça m’appartient. Je ne veux surtout pas être passive. Je veux être vivante. »

Jules (traduction OCS)

“J’ai l’impression d’avoir construit toute mon identité de femme autour des hommes. Alors qu’en fait, les hommes ne m’intéressent plus. »

Jules (traduction OCS)

OEUVRE “BONUS” : A FORÇA DO QUERER, Ivan

Une télénovela brésilienne a raconté le coming out, la transition et la vie d’un jeune homme trans en 2017. Avec la pandémie et l’arrêt des tournages, la chaîne Globo la rediffuse en ce moment. La série a été un énorme succès à sa sortie avec jusqu’à 50% d’audience chaque soir.

C’est un format très long : 7 mois avec 5 épisodes de 30 à 50 min par semaine. Plusieurs s’histoires s’entremêlent, dont celle-ci.

Cette première image, c’est quand Ivan rencontre Nonato, drag queen, qui lui parle de la communauté LGBT, des transidentités, des genres, des transitions. La 2e, c’est vers la fin de la série, quand Ivan a fait ses CO, commencé la T et est entouré de ses ami’e’s. La 3e image, c’est Tarso Brant, acteur trans et consultant sur la série. A l’époque, il se présentait dans la vraie vie avec son prénom de naissance. Il le fait donc aussi dans la série. Les parents d’Ivan ont mis du temps à l’accepter. Mais comme on le voit dans la 4e image, sa mère l’accompagne le jour où il a sa mammectomie. La 5e image, c’est lui juste avant de découvrir son nouveau torse, puis lui, heureux ,quand il découvre son torse dans la 6e. Son père, pas présent à l’image, essuie des larmes de joie. Les dernières images sont des gifs de la scène final où Claudio, l’ex d’Ivan le retrouve. Ils se parlent, puis vont jouer dans les vagues.

 
Dans cette fin de série, Ivan est torse nu à la plage pour la première fois. Alors qu’au cours des épisodes, Ivan est forcé d’aller à la plage de nombreuses fois, on le voit très peu en maillot de bain, si ce n’est jamais (mais je n’ai pas regardé les +170 épisodes).

« – É tão estranho te ver assim.

– Sou eu. A que vinha com você no praia, a que deu o livro pra você no hospital.

Sou eu. »

Ivan & Claudio – A Força Do Querer (episode 172)

« – Ça fait bizarre de te voir comme ça.

– C’est moi, Claudio. Celui qui venait à la plage avec toi, celui qui t’as lu un livre à l’hôpital.

C’est moi. »

Ivan & Claudio – Le Prix du Désir (disponible sur Canal+, S04E40)

Vous trouverez ci-dessous le discours qu’a tenu l’actrice quand elle a reçu un prix d’interprétation pour ce rôle, et la scène de fin où Claudio retrouve Ivan à la plage (remonté pour ne pas être supprimée par la chaîne Globo).
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *